Programmation de l’UTA 2021-2022 (cycles de conférences et cours) : 2) CONTENU DU PROGRAMME D’ENSEIGNEMENTS -> 21 exemples d’enseignement en préparation

Le programme de l’UTA s’adresse à toute personne adulte, sans condition de diplôme ni d’âge, sans examen à passer, sans vérification d’assiduité : le seul plaisir d’apprendre, de découvrir, d’échanger autour d’un savoir universitaire. L’essentiel du programme est prévu en présentiel (Lyon, métropole de Lyon et des villes de l’Ain, l’Isère et le Rhône), certaines formations seront en visioconférence.

L’’UTA participe aux missions sciences et société de l’Université Lumière Lyon 2.

À travers le service UTA, l’Université Lumière Lyon 2 s’engage dans des actions de diffusion de la culture scientifique auprès du grand public ; elle s’ouvre largement sur la cité pour des rencontres à la fois sur les campus et dans des lieux extérieurs.

L’UTA met en avant les travaux produits par les enseignant·es-chercheur·es, les chercheur·es, enseignant·es et les ingénieur·es qui œuvrent à l’avancée de la recherche dans les différentes disciplines de l’Université Lumière Lyon 2. Les formations que propose l’UTA sont l’occasion pour l’Université Lumière Lyon 2 d’interagir et de tisser des liens avec le grand public et aussi avec des établissements scientifiques ou culturels et des collectivités territoriales qui accueillent les cycles de conférences.

—>>>> Vous pouvez consulter le détail des formations qui sont organisées à ce jour : 14 cycles et 2 cours. D’autres sont en cours d’organisation et seront ajoutées ultérieurement.

——————————————————————–

> Quelques premiers éléments de contenu du programme

21 exemples d’enseignement en préparation : 16 cycles de conférences et 5 cours (20 cycles et 8 cours sont en préparation)

Le programme de l’UTA 2021-2022 est en préparation. Nous vous présentons ici quelques sujets et descriptifs d’enseignements (provisoires) préparés ou en cours de préparation, d’autres formations et d’autres éléments seront indiqués à l’automne.

  • Cycles de conférences UTA en lien avec des secteurs particuliers de l’Université Lumière Lyon 2

Quelques exemples.

1/ Chaire partenariale Transitions alimentaires

Cette Chaire TrAlim portée par l’Université Lumière Lyon 2 et le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse proposera un cycle de conférences au programme de l’UTA pour la 2ème année consécutive :

Les transitions alimentaires : raisons, trajectoires et conséquences, cycle de conférences UTA coordonné par Claire Delfosse

La transition alimentaire désigne le processus par lequel une société modifie en profondeur sa manière de produire et consommer des aliments. C’est une notion transversale, à la fois économique, sociale et environnementale, couvrant tous les secteurs et impliquant tous les acteurs de l’alimentation (producteur/trices, transformateur/trices, distributeur/trices, restaurateur/trices, consommateur/trices). Cette évolution de notre modèle alimentaire est liée à la prise en considération de diverses problématiques comme la santé humaine, l’écologie ou le bien-être animal. Il s’agira de comprendre les dynamiques à l’œuvre dans l’alimentation et leur traduction en termes de pratiques de production, de transformation, de consommation et de gouvernance alimentaires.

Ce cycle de conférences souhaite s’interroger sur les transitions alimentaires en France mais aussi au-delà des frontières nationales, dans les pays développés, émergents ou en voie de développement, ainsi que sur le temps long (de l’Antiquité à nos jours). Il s’agira de questionner les raisons de ces transitions, leurs trajectoires et les conséquences de ces changements.

Ce cycle se veut pluridisciplinaire et fera intervenir des enseignant.es-chercheur.es et chercheur.es de différentes disciplines : Anthropologie ; Archéologie ; Histoire ; Géographie ; Psychologie ; Sociologie.

Titre des conférences :

    1. L’alimentation d’origine animale à Lugdunum à la période antique entre tradition gauloise et goûts nouveaux. Thierry ARGANT
    2. Boire et manger à Lyon à l’époque romaine : pratiques alimentaires et mobilier de cuisine. Cécile BATIGNE VALLET
    3. Les mondes agricoles filmés : controverses autour des modes narratifs. Béatrice MAURINES
    4. Alimentations et mobilités : approches historiques et enjeux contemporains. Etienne FAUGIER
    5. Transitions et alimentation dans des ruralités en renouvellement. Claire DELFOSSE
    6. Les transitions alimentaires au prisme des dynamiques culturelles : entre traditions inventées, patrimoines imaginés et innovations ancrées. Maxime MICHAUD
    7. Manger, se représenter. Nikos KALAMPALIKIS
    8. Des enjeux de transition alimentaire dans la Métropole de Lyon. Carole CHAZOULE

2/ Cycles UTA spécifiques en lien avec des pôles de spécialités de l’Université Lumière Lyon 2

A l’Université Lumière Lyon 2, les Pôles de spécialité viennent tisser des liens nouveaux entre disciplines et savoirs, entre formation et recherche, entre l’université et la société. Leur place, leur poids à venir sont centraux dans la dynamique de l’université pour penser et accompagner les démarches en matière de sciences avec et pour la société. 8 thématiques identifiées comme faisant la singularité ou la spécificité de l’Université Lyon2, réunissent les disciplines représentées dans notre université dans toute leur pluralité. 2 thématiques présenteront un cycle de conférences UTA en 2022.

  • Pôle de spécialité Mémoires et patrimoines

Ce qui est tu : l’oubli à l’échelle du collectif (titre provisoire), cycle de conférences UTA coordonné par Valérie Haas

Ce cycle de conférences repose sur un enseignement portant sur la question de l’oubli collectif. Cette notion en lien avec le pôle de spécialité de l’Université Lyon 2 « Mémoires et patrimoines » a comme objectif de présenter les travaux d’enseignant.es et enseignant.es-chercheur.es de différentes disciplines qui interviennent sur les questions de l’oubli dans le cadre de leurs formations ou de leurs travaux scientifiques.

L’oubli collectif – face cachée de la mémoire – peut intervenir à plusieurs niveaux de la vie en société par exemple quand un souvenir est trop lourd ou douloureux à porter pour les groupes, ou lorsque les institutions mettent en œuvre des sélections ou processus (volontaires ou non) qui empêchent les groupes de se souvenir ou les amènent à se souvenir « autrement ». Ceci pouvant aller jusqu’à une forme d’instrumentalisation du passé.

Les intervenant.es travaillant sur des champs disciplinaires différents : Psychologie, Lettres classiques, Histoire, Science du langage tenteront de construire des ponts sur les processus à l’œuvre et leurs effets à l’échelle du collectif à travers différentes époques de notre histoire.

  • Pôle de spécialité Travail

Le Travail : un concept à réinventer ? (titre provisoire) cycle de conférences UTA coordonné par Elsa Laneyrie

Plus d’informations sur le contenu diffusées à l’automne.

 

  • 3 cycles de conférences UTA sont déjà entièrement programmés (prévisionnel) 1 cycle de conférences = 8 conférences de 2h :

Cinémas au fil des nouvelles routes de la soie :

 

par Pascale Deloche,

à IRIGNY

 

des lundis de 14h à 16h,

à partir du 03 janvier 2022

 [prévisionnel : 03/01 17/01 07/02 28/02 14/03 28/03 11/04 02/05]

Surnommées le « projet du siècle » par Xi Jinping, les nouvelles routes de la soie visent à resserrer l’emprise économique et politique de la Chine en la reliant à l’Europe par un vaste réseau de corridors routiers, ferroviaires et maritimes parfois très anciens. Le déploiement de cette puissance est également soutenu par une importante offensive de charme, notamment par le moyen du cinéma.
Mais les artistes et les populations résistent. La promesse d’une modernité prospère et d’une mondialisation contrôlée par le Parti communiste chinois ne séduit pas tout le monde.

Nous suivrons, au fil de nombreux extraits cinématographiques, un itinéraire terrestre de la Chine à la Méditerranée via l’Asie centrale et l’Iran, avec un détour par la Russie, à la rencontre de ces figurants anonymes qui, du bord du chemin, par leurs visages, leurs gestes et leurs voix, posent une limite souvent déconcertante au rêve totalitaire chinois.

Titre des conférences :
1. La Chine vue par la Chine : autour de Zhang Yimou.
2. Ombres chinoises à Hong Kong et Taïwan : Wong Kar Wai et Hou Hsiao Hsien.
3. A travers l’Asie centrale : cinéastes du Kirghizistan et du Tadjikistan.
4. L’Iran des villes et l’Iran des champs : la nouvelle vague iranienne.
5. La Turquie dans les yeux de Nuri Bilge Ceylan.
6. La Russie selon Zviaguintsev
7. La Russie selon Loznitsa.
8. La Chine vue d’Italie : d’Antonioni à Gianni Amelio

 

L’immigration : approche socio-historique et mise en perspective des enjeux contemporains :

 

par Laure Chebbah-Malicet,

à MORNANT

 

des lundis de 10h à 12h,

à partir du 10 janvier 2022

[prévisionnel : 10/01 31/01 28/02 14/03 28/03 04/04 11/04 02/05 ]

Depuis l’inscription de la question « immigrée » à l’agenda des priorités politiques, au cours des années 1980, l’immigration ne cesse de faire débat en France. Entre ceux qui voudraient fermer strictement les frontières de la France à tous les nouveaux migrants et inciter les autres à repartir, ceux qui préconisent des quotas ethniques ou sociaux dans la maîtrise des flux migratoires, et ceux qui défendent une France et une Europe sans frontière pour les hommes et les femmes, toutes les options ont cours.

Le cycle de conférences se propose d’aborder l’immigration dans toutes ses dimensions, historiques, sociales et politiques en France, et d’intégrer cette question dans une dimension plus globale en abordant les enjeux européens et mondiaux.

Titre des conférences :

1. Immigration : l’enjeu des mots.
2. Histoire et enjeux de l’immigration en France du XIXème siècle à 1945.
3. Histoire et enjeux de l’immigration en France depuis 1945.
4. Les politiques publiques d’immigration en France depuis 1945.
5. Réfugiés et droit d’asile en France.
6. Immigration et interculturalité.
7. Flux migratoires et politiques d’immigration en Europe.
8. Une approche mondiale des enjeux migratoires au XXIème siècle.

 

Velázquez, entre réalité et fiction :

 

par Philippe Merlo Morat,

 

à CHASSELAY

 

des lundis de 14h30 à 16h30,

à partir du lundi 10 janvier 2022

 

[prévisionnel : 10/01/2022 24/01 31/01 07/02 28/02 07/03 14/03 21/03]

Diego Velázquez, peintre espagnol du Siècle d’Or. Peintre de l’école de Séville, élève de Pacheco puis peintre de la cour du roi Philippe IV :
– chefs d’œuvre, comme les portraits royaux, les portraits de famille dont les Ménines.
– chefs d’œuvre comme les peintures mythologiques : la fable d’Arachné ou les fileuses…
Portraitiste avant tout, Velázquez a néanmoins abordé tous les genres de façon autonome sauf la nature morte : les fables mythologiques et religieuses, la peinture d’histoire, le paysage. On s’intéressera à la façon dont Velázquez a brouillé les frontières des genres et questionné l’apparence des choses et des sujets en excellant à tromper l’œil du spectateur. Dans ses premières œuvres déjà, il peignait « del natural », rapprochant les compositions religieuses des scènes de genre (Le Christ chez Marthe et Marie, 1618). Et s’il a fait de la contemplation de ses portraits des instants de vérité, ce qui a inspiré à Innocent X en 1650 son « troppo vero ! », avec les Ménines, il a atteint le sommet de sa capacité à faire du portrait une fiction.

On s’attachera ainsi à la façon dont le peintre interprète l’histoire et la recompose, en la conjuguant savamment avec la fiction, en jouant sur les apparences et les illusions, aussi bien dans le contexte sévillan ou italien que dans celui de la Cour de Madrid.

Titre des conférences :

1. Le réalisme de l’école de Séville.
2. L’ascension du peintre courtisan.
3. 1er voyage en Italie.
4. Témoin des fastes de la cour.
5. 2e voyage en Italie.
6. La décade triomphante 1.
7. La décade triomphante 2.
8. La postérité.

 

  • 10 exemples d’autres cycles de conférences UTA en préparation pour 2022 :

Italie, années 1970 par Monica Martinat

La période 1969-1980 représente pour l’Italie un véritable tournant. C’est le temps des grandes conquêtes sociales – le statut des travailleurs, le divorce, l’avortement… – et on respire un air de liberté́. Mais c’est aussi la décennie de la « stratégie de la tension » et des terrorismes qui s’étalent entre l’attentat de la place Fontana à Milan (1969) et celui de la gare de Bologne (1980), en passant par l’enlèvement et l’homicide du président de la Démocratie Chrétienne Aldo Moro (1978).

Regards croisés sur les élections, cycle coordonné par Antoine Rolland, avec Jean-Baptiste Aubin, Clément Desrumaux, Nathalie Dompnier, Guillaume Gourgues, Olivier Richomme, Sophie Béroud

L’élection présidentielle est la reine des élections la Vème république. En 2022, elle arrive à un moment où notre démocratie semble à bout de souffle : montée de l’abstention, baisse des partis traditionnels, votes extrêmes, mouvements populaires refusant la démocratie représentative… D’où vient cette désaffection pour le vote ? Il y a beaucoup de raisons, mais nous essayerons d’apporter des réponses à cette question suivant un double éclairage, mathématique et politique.

D’une part, les propriétés mathématiques des modes de scrutin choisis en France influent fortement sur la structuration du paysage politique. Nous étudierons les modes de scrutins majoritaires (conférence 1) et proportionnels (conférence 2) et verrons comment leurs propriétés au sens mathématique déterminent a priori le profil du vainqueur. Dans la conférence 3, nous proposerons de nouveaux modes de scrutins qui pourraient permettre de revitaliser notre démocratie.

L’organisation concrète d’un scrutin, et le fait que le vote se poursuive parfois au tribunal sera l’objet de la quatrième conférence. Mais tout le monde ne vote pas, et la conférence 5 sera consacrée à l’étude des raisons poussant de plus en plus de citoyens à l’abstention. Est-ce la fin de la démocratie représentative, et par quoi alors la remplacer ? La conférence 6 fera le point sur la démocratie participative et d’autres alternatives possibles. Un détour par les États-Unis lors de la septième conférence nous permettra de constater que le droit de vote n’est pas un combat du passé mais est encore un sujet d’actualité brûlant. Enfin, nous clôturerons ce cycle de conférences par une explication d’autres lieux de représentations que les élections politiques, à travers la représentation syndicale.

Les superstitions par Philippe Martin

Superstition : le mot a si souvent été utilisé. Les protestants l’ont utilisé pour critiquer les catholiques, les Européens l’ont mobilisé pour parler de l’Autre, les psychologues s’en sont servi avant de décrire les TOC… La notion est surtout une manière de montrer comment un mot peut détruire, qualifier, disqualifier… Il n’existe pas, en effet, de “superstitions génériques” : ce qui est superstition pour l’un sera nommé croyance ou religion pour un autre ; ce qui est appelé pratiques superstitieuses sera pris pour des médecines alternatives pour un autre…

C’est l’utilisation de ce mot que nous verrons ici car il est utilisé pour dire un péché (donc une dimension religieuse), un crime (donc une dimension en lien avec la déviance), un comportement (donc une dimension avec la psychologie, la médecine…), une vision de l’autre (donc une dimension anthropologique) …

Ce cycle abordera le temps long du 16e au 21e siècle, il s’attardera sur l’Europe mais ira visiter aussi les mondes colonisés. Il nous renverra à une question : sommes-nous tous superstitieux ?

L’opéra à la croisée des arts et des cultures par Fabrice Malkani

L’opéra, genre hybride qui mêle texte, musique et représentation, est un lieu de rencontres et de transferts culturels. Le chant et la musique se fondent sur un livret, inspiré lui-même par une œuvre – récit mythique, légende, conte, roman, pièce de théâtre, poème, tableau ou dessin…

Ce cycle propose d’illustrer l’évolution du genre depuis le début du XVIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle à travers la présentation de neuf opéras en présentant leurs sources, issues de diverses langues et cultures, et la manière dont les librettistes et les compositeurs les ont interprétées, traduites ou transposées.

Chaque séance proposera de découvrir ou redécouvrir les œuvres de compositeurs allemands, anglais, français et italiens, dont les livrets sont écrits dans diverses langues et qui seront replacées dans leur contexte de création. Des extraits musicaux illustreront ce décryptage, accompagnés de captations filmées permettant d’aborder le deuxième niveau d’interprétation, celui des mises en scène actuelles de ces œuvres. Il s’agira ainsi de donner des clés pour comprendre l’évolution d’un art datant du XVIe siècle, particulièrement fécond aux XVIIIe et XIXe siècle mais toujours bien vivant aujourd’hui, et la spécificité de ce qu’on appelle le théâtre lyrique par delà les distinctions entre dramma per musica, tragédie lyrique, opera seria, opera buffa, dramma giocoso ou opéra romantique.

Actualités de l’archéologie métropolitaine à l’université Lyon 2, entre âges des métaux et Moyen Âge, cycle coordonné par Damien Martinez, avec Matthieu Poux et Franck Perrin

L’objectif de ce cycle de conférences est de présenter l’actualité des recherches archéologiques conduites en Auvergne-Rhône-Alpes par trois enseignants chercheurs en archéologie de l’université Lyon 2.

 Inscrites dans une perspective diachronique, ces présentations traiteront tour à tour de problématiques d’occupation du sol entre Âges des Métaux et haut Moyen Âge, au travers des différentes formes de l’habitat ainsi que de la culture matérielle.

Chaque intervenant proposera des études de cas – essentiellement des résultats de fouilles archéologiques récentes – insérées dans des réflexions à plus large échelle sur les stratégies d’occupation des territoires au cours des différentes périodes traitées.
Le Camp de Larina et l’Isle Crémieu à l’Age du Bronze – Corent, capitale arverne : de l’archéologie à l’Histoire – La cité des Ségusiaves et le territoire colonial de Lugdunum – Le château avant le château : les établissements fortifiés de hauteur de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge.

Les sociétés du Moyen-Orient entre la fin du XIXe et la chute du mur de Berlin par Oissila Saaidia (annulé)

De l’impérialisme européen aux états indépendants, le monde arabe du XIXe siècle à la 1ère moitié du XXe siècle par Oissila Saaidia

Ce cycle de conférences entend répondre à quelques grands objectifs :
– Reconnaître les principaux acteurs et événements historiques relatifs à l’histoire du monde arabe entre le XIXe et la première moitié du XXe soit dans un contexte marqué par l’impérialisme européen (= connaissances) ;
– Situer les faits politiques de l’émergence du monde arabe contemporain dans son contexte social, économique, politique et culturel, dont la caractéristique principale est la diversité, en se situant aux échelles nationales, régionales et internationales ( = interprétations) ;
– Formuler des problématiques, déployer et cadrer ces connaissances historiques en des débats historiques ou d’actualité (= argument).
En d’autres termes ce cycle de conférences entend proposer quelques clés de lecture pour mieux saisir la complexité du monde d’aujourd’hui.

Sujets abordés : Le siècle de l’impérialisme européen (1798-1914) (L’Empire ottoman au XIXe – La mainmise de l’Europe : études de cas (Tunisie, Maroc, Egypte, Algérie) – Jérusalem 1900 – etc.) et L’invention des Etats arabes (La 1ère Guerre mondiale et ses conséquences (1914-fin des années 1920) – L’effervescence intellectuelle etc.).

Histoire(s) de l’Afrique médiévale (VIIe-XVIe siècle) par Robin Seignobos

Ce cycle de conférences propose de se départir du cliché tenace d’un continent africain sans histoire afin d’aborder les trajectoires historiques à la fois riches et diverses des sociétés médiévales d’Afrique sub-saharienne.

Ce voyage dans l’espace et dans le temps nous conduira des royaumes islamisés de la vallée du Niger (Ghana, Mali, Songhay) et du pourtour du lac Tchad (Kanem, Bornou) aux sociétés littorales du Golfe de Guinée et d’Afrique orientale (monde swahili) en passant par les royaumes chrétiens de Nubie et d’Éthiopie établis dans la moyenne vallée du Nil et la Corne de l’Afrique.

Loin d’envisager les sociétés africaines comme le réceptacle passif des influences du monde arabo-musulman ou de l’Occident, il s’agira plutôt de mettre en évidence le rôle des acteurs africains à travers l’articulation des dynamiques internes (complexification sociale, émergence de l’État…) et externes (diffusion des religions monothéistes, commerce de l’or et traites négrières…).

Ces huit séances offriront un panorama d’ensemble de l’évolution des sociétés et des formations politiques africaines au cours du millénaire médiéval en se fondant sur les recherches les plus récentes et sans éluder les nombreux défis, méthodologiques et documentaires, que doit relever tout historien des périodes « anciennes » de l’Afrique.

Art de la photographie et philosophie de l’art : La photographie en sept erreurs philosophiques par Gilles Boudinet

Le « jeu des sept erreurs » entre une image de référence supposée « vraie » et une autre dite « erronée » se prête particulièrement à illustrer une contradiction qui marque la photographie : celle-ci est-elle une duplication/reproduction du réel ou, au contraire, une transfiguration, voire une transgression, de ce dernier ? Cette contradiction ne peut que retrouver les interrogations développées par la philosophie sur le rapport entre l’œuvre d’art, la vérité et la réalité.

Cette série de conférences propose de reprendre ces interrogations en suivant l’esprit du « jeu des sept erreurs ». Chaque conférence sera consacrée à discuter sur le mode d’une « erreur » une thèse avancée par un auteur sur la photographie, comme la perte de « l’aura » dont parlait Benjamin ou comme l’« art moyen » légitimable remarqué par Bourdieu.

Les étrusques et la mer : nouvelles approches, nouvelles découvertes (Italie et mer tyrrhénienne), cycle UTA coordonné par Gilles Van Heems, avec Jean-Philippe Goiran et Christophe Benech

A savoir : Ce cycle de conférences UTA s’appuie sur le programme de recherche “Des thalassocraties sans port : mythe ou réalité ?” financé par l’IDEX de Lyon dans le cadre de son programme IDEX Scientific Breakthrough (2020-2022) ; les enseignant·es de ce cycle UTA sont des chercheur.es qui participent à ce programme de recherche.

Le peuple étrusque, présenté par les auteurs anciens comme profondément différent de ses voisins latins ou italiques, a fasciné et fascine encore l’imaginaire européen.

Au-delà du halo de mystère qui entoure encore certains aspects de la « question étrusque » – on pense à celle des origines de ce peuple ou aux difficultés posées par sa langue – et qui parasite parfois le discours scientifique, les recherches menées ces dernières décennies ont grandement renouvelé notre approche et notre connaissance de cette civilisation.
À l’occasion du démarrage d’un ambitieux programme de recherche sur les ports étrusques piloté par des équipes de recherche lyonnaises, nous proposons un panorama complet et au fait des dernières découvertes sur ce peuple, qui a joué un si grand rôle dans l’histoire de l’Italie (dont les Étrusques ont été les premiers unificateurs, dès le VIIIe siècle av. J.-C.) et de la Méditerranée occidentale, entre le VIIIe siècle av. J.-C. et l’aube de notre ère.

Nous dresserons ainsi un portrait tout en nuances de ce peuple aux douze cités, maître de la Méditerranée occidentale, rival des Grecs et ferment de civilisation pour les Romains et les autres peuples de l’Italie, en réfléchissant au rapport qu’a eu ce peuple à la mer, mais en nous questionnant aussi sur la manière dont on peut, aujourd’hui, renouveler notre connaissance de cette civilisation.

Une histoire du cinéma de science-fiction par Martin Barnier

Le cinéma de Science-Fiction (SF) commence avec Méliès et son Voyage dans la Lune (1902). Comme la littérature de SF, le genre et ses codes se développent au début du XXe siècle et n’a pas cessé d’intéresser les producteurs et le public avec une augmentation de la production de Fantastique et SF depuis les années 1980. Il est important de connaître certains grands classiques du genre pour comprendre de nombreux autres films produits par la suite. C’est en observant Métropolis de Fritz Lang qu’on comprend des films comme Star Wars ou Batman. La science-fiction (SF) est un genre cinématographique qui permet de faire rêver les spectateurs. Ce genre est propice à la réflexion politique (utopies, dystopies) à la prévention (danger de la science non maîtrisée, risque atomique, danger des virus).

Cet enseignement permettra de voyager à travers l’Histoire de la SF au cinéma en remettant les films dans le contexte de l’Histoire générale du cinéma. En analysant ces films nous verrons qu’ils nous parlent de l’époque à laquelle ils ont été produits. La SF est souvent en prise directe avec le réel (robotique, dictatures, pollutions, pandémies).

Les différents chapitres, dans l’ordre chronologique du genre, permettent de comprendre le contexte de production des films européens ou américains (et quelques films japonais). Deux chapitres thématiques (« pollution et danger nucléaire », puis « films de pandémie ») compléteront ce panorama de la science-fiction au cinéma.

  • Quelques exemples de cours ou ateliers en préparation pour 2022

Les cours = plus petits groupes que les cycles de conférences et pédagogie plus interactive.

La mutation anthropologique de l’Italie contemporaine par Francesco Caddeo

Dans le cadre d’une connaissance à la fois précise et aisée sur la culture et la société italiennes, ces cours visent à explorer une série d’analyses sur l’Italie contemporaine mettant en lumière un ensemble de variations culturelles, technologiques, économico-sociales et urbanistiques. Par conséquent, le travail proposé est interdisciplinaire et se place à la frontière de la sociologie, de la philosophie, de l’histoire contemporaine et de l’anthropologie.
Si les stéréotypes expriment toujours quelque chose de vrai, nos cours visent tout d’abord à les déconstruire afin de comprendre des processus plus profonds. Loin de confirmer des clichés, l’histoire contemporaine de la société italienne sera donc analysée en se focalisant notamment sur la grande fracture Nord-Sud, donnée aujourd’hui comme acquise : en effet, la situation de l’Italie sera débattue à la lumière de ses asymétries sociales et de ses dynamiques toujours inachevées.
En outre, les outils théoriques pris en compte seront fournis par une série d’auteurs (entre autres, Gramsci, Pasolini, Cassano) et nous aideront à mettre un peu d’ordre dans des phénomènes de société telles que les transformations culturelles, la mise en place d’une société consumériste et productiviste, les contradictions politiques.
Enfin, ces outils théoriques nécessiteront une discussion active avec tous les participants afin d’en évaluer la validité et l’efficacité : la méthode proposée cherche donc à conjuguer le cours « frontal » classique et une modalité d’échanges entre tous les participants.

Que nous dit la littérature allemande contemporaine de l’Allemagne ? par Thibaut Chaix-Brian

La littérature allemande contemporaine est particulièrement riche à la fois sur le plan des thématiques que sur la forme (romans, essais, nouvelles, poésies..). Elle fait l’objet d’une traduction régulière en français qui permet aux non-germanistes de saisir les enjeux et les problématiques qui travaillent l’Allemagne contemporaine.
A partir de 5 textes de genre différent (un par séance), nous traiterons une problématique propre à l’Allemagne : l’actualité de la question est/ ouest, l’identité allemande, le Berlin contemporain et ses enjeux, l’après-Merkel, le renouvellement des formes poétiques, la question de l’extrême-droite, les relations franco-allemandes… Cette liste, pour le moment ouverte, sera élargie et approfondie selon l’actualité.
Dans ce voyage auquel vous êtes invités à partir de la création littéraire, nous aurons également l’occasion de rencontrer (en visioconférence ou lors des cours) certains traducteurs et auteurs. Le choix des textes sera indiqué lors du premier cours qui permettra d’introduire ce voyage. Dans une perspective comparatiste, nous prendrons également le temps de confronter ces textes à la littérature française contemporaine, dans la mesure où le voyage nous amène bien souvent à interroger une culture étrangère à partir de la nôtre.

 

Petits ateliers d’autodéfense statistique : 2 ateliers UTA coordonnés par Antoine Rolland, avec Jairo Cugliari

chaque atelier est composé de 4 séances (durée totale d’un atelier : 7h), les 2 ateliers sont 2 cours indépendants.

ATELIER 1 : Comment construire et lire une statistique.

Évolution du chômage, augmentation de la délinquance, hausse ou baisse d’actes racistes… tout fait de société nécessite aujourd’hui de s’appuyer sur des données chiffrées, des statistiques, pour pouvoir le mesurer, l’objectiver et ne pas céder à des fantasmes tant d’un côté que de l’autre.

En particulier, la crise du coronavirus a mis sur le devant de la scène l’importance de la statistique dans le débat public : nombre de morts par pays, études cliniques, modèles de diffusion de l’épidémie… Nous avons été abreuvés de données, parfois – souvent – incompréhensibles pour le citoyen ordinaire.

Mais comment ces données sont-elles construites ? Comment peut-on les interpréter ? Que disent-elles réellement ? Quelles sont leurs limites ? Nous aborderons dans ces deux ateliers participatifs de 4 séances chacun (qui peuvent se suivre de manière indépendante) les notions de statistique essentielles pour comprendre et éclairer le débat public. Nous nous appuierons particulièrement sur l’actualité du moment pour aborder, critiquer et comprendre l’utilisation des données chiffrées.

Sujet des séances : 1. Qu’est-ce qu’une information chiffrée ? 2. D’où viennent les données ? 3. Apprendre à lire un graphe.  4. Corrélation et causalité.

ATELIER 2 : Sondages, intelligence artificielle, Big Data : les statistiques font polémique.

Évolution du chômage, augmentation de la délinquance, hausse ou baisse d’actes racistes… tout fait de société nécessite aujourd’hui de s’appuyer sur des données chiffrées, des statistiques, pour pouvoir le mesurer, l’objectiver et ne pas céder à des fantasmes tant d’un côté que de l’autre.
En particulier, la crise du coronavirus a mis sur le devant de la scène l’importance de la statistique dans le débat public : nombre de morts par pays, études cliniques, modèles de diffusion de l’épidémie… Nous avons été abreuvés de données, parfois – souvent – incompréhensibles pour le citoyen ordinaire.
Mais comment ces données sont-elles construites ? Comment peut-on les interpréter ? Que disent-elles réellement ? Quelles sont leurs limites ? Nous aborderons dans ces deux ateliers participatifs de 4 séances chacun (qui peuvent se suivre de manière indépendante) les notions de statistique essentielles pour comprendre et éclairer le débat public. Nous nous appuierons particulièrement sur l’actualité du moment pour aborder, critiquer et comprendre l’utilisation des données chiffrées.

Sujet des séances : 1. Comment tester statistiquement une hypothèse ? 2. Les sondages. 3. La prévision en statistique. 4. intelligence artificielle et statistique : comment ça marche ?

Initiation à l’analyse de film par Martin Barnier

L’objectif de ce cours est d’analyser en groupe des extraits de films de différentes périodes. Chaque personne doit donner son avis personnel sur les séquences analysées.
Les différentes techniques cinématographiques pourront être décrites. Les sens possibles de chaque séquence seront présentés. Les idées personnelles de chacun servent à l’analyse de chaque film et font progresser tout le groupe. Le contexte de production sera rappelé et les différentes interprétations seront débattues.

Page créée le 21 juillet 2021 – Dernière mise à jour le 15 octobre 2021


Voir aussi :

Programmation de l’UTA 2021-2022 (cycles de conférences et cours) : 1) informations générales (calendrier prévisionnel début programme et inscription, etc.)

Plus d’informations sur le fonctionnement de l’UTA (inscriptions, visioconférences, etc.) dans le Guide de l’auditeur 2020-2021

Pour nous contacter : voir la rubrique Contact UTA

 

Egalement à lire :  Actualités UTA  Septembre 2021 – En attendant la nouvelle programmation  [ Actu UTA 2021-2022 #1 ] Septembre 2021 – Congrès scientifique Soigner et guérir / UTA / Journées du patrimoine / Expo Eleutheria / Fête de la Science / Les religions face à l’épidémie (ouvrage) / Effets de la pandémie (magazine du GATE)/ Rentrée à l’Université (radio)

 

Logos ©UTA-Lyon2

Retourner en haut